"Cujo" Stephen King

Publié le 11 Mars 2012

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv2023613.jpg

 

4e de couverture:

"La chaleur tuera cet été! Ca va être terrible!", avait prédit Evvie Chalmers, la doyenne de Castle Rock. Elle ne se trompait pas: l'été 1980 fut effectivement le plus chaud que Castle Rock eût jamais connu. Ce fut aussi un été sanglant.

En fait, tout commença le matin du 16 juin, lorsque Cujo, un saint-bernard aussi impressionnant que débonnaire, se fit mordre par une chauve-souris. Mais au fond, cela avait peut-être commencé dès le mois de mai, lorsque Tad Trenton avait cru voir un monstre, dans le placard de sa chambre...

Bien sûr, ses parents l'avaient rassuré, il avait fait un cauchemar, les monstres n'existent pas, voyons!

Ils se trompaient: même dans les petites villes paisibles, les monstres guettent, tapis dans l'ombre...

 

Mon avis:

 

J'avais hâte de me replonger dans ce livre, que j'avais lu il y a de cela vraiment très longtemps, et dont je ne gardais qu'un vague souvenir.

 

L'introduction est bien faite, King nous dresse le tableau simplement. Un été qui sera apparemment caniculaire. Vic Trenton, publicitaire dont le plus gros contrat est menacé, doit se rendre à Boston pour tenter de sauver son job, Donna, sa ravissante épouse s'occupe de leur jeune fils Tad mais s'ennuie à mourir dans cette petite ville où elle ne connait pas grand monde, ennui qui l'a guidée dans les bras d'un autre, qu'elle a rapidement quitté, pleine de remords. Et Tad, petit garçon qui est terrorisé par un monstre se cachant dans son placard...

Devant faire réparer la voiture de Donna, la famille Trenton se rend chez les Camber, et ils font la rencontre assez atypique de Cujo, immense chien de près de 100kg qui se comporte comme un gros nounours avec Tad...

Oui, mais... Tout peut changer en si peu de temps...

 

On arrive, une fois le tableau dressé, à des moments très longs, de longues descriptions sur le passé, sur les pensées des personnages, les actes, qui font vraiment trainer l'intrigue et n'ont pas maintenu l'angoisse à laquelle je m'attendais. Le récit tourne vraiment sur la psychologie de chacun, sur les interrogations de la vie, sur les causes à effet, les conséquences de chaque acte, les possibilités de changement et les risques...

Cujo fait également l'objet des nombreuses introspections, cependant je regrette ce "trop" sur les autres personnages et le "pas assez" concernant le chien.

J'ai néanmoins beaucoup apprécié les détails concernant la rage, sa manière d'agir sur un être vivant atteint.

 

Enfin, on sent le dénouement proche. Tous les chemins mènent au but recherché et tracé subtilement tout le long. Les choses s'accélèrent, le stress s'installe, mais pas la véritable angoisse à laquelle je m'attendais. Assez proche des animaux, j'ai vraiment eu mal au coeur quand l'état de Cujo était évoqué, la progression de la rage dans son organisme, ce qu'elle le forçait à faire malgré lui. Les personnages se retrouvent confrontés à une impasse, une situation démente, inimaginable.

 

Sans être exceptionnel, ce livre a tout de même été agréable à lire et bien mené de la main du maître!

 

Cette lecture compte pour le Challenge King 2012

http://1.bp.blogspot.com/-f_YwYILTnUU/Tu-zg2mNlcI/AAAAAAAAB50/BgI4yU-nzy4/s320/challenge+stephen+King+2012.jpg2/6

Rédigé par Sabrina

Publié dans #Horreur

Repost 0
Commenter cet article

ANTONI 30/03/2012 12:35

Salut Sabrina, CUJO est l'avant-dernier King que j'ai lu et malheureusement, je ne l'ai pas vraiment apprécié. C'est dommage car cela partait bien mais je me suis ennuyé au fil des pages. Du coup,
le duel, oppressant, ne m'a pas transporté. Et, comme tu l'écris, cela aurait été bien que SK s'attarde davantage sur la personnalité du chien, même s'il est un personnage à part entière. Il y a
pour moi un goût d'inachevé ou pas abouti dans la démarche de l'auteur.
Par ailleurs, je me suis permis d'ajouter un lien vers ton article dans celui que j'ai rédigé au moment de ma lecture. Aussi, je t'invite, si cela t'intéresse, à aller voir cela sur mon blog et à
me dire, le cas échéant, ce que tu en penses à ton tour.
Bon week-end et à bientôt, j'espère.
Cordialement,

http://passion-livre.over-blog.com/article-cujo-stephen-king-83432633.html