Brume - Stephen King

Publié le 23 Décembre 2014

 

4e de couverture:

Imaginez une brume qui s’abat soudainement sur une petite ville, une brume si épaisse que les clients d’un supermarché hésitent à en ressortir. Il n’en faut pas davantage au maître de l’épouvante pour nous plonger dans le cauchemar avec un réalisme hallucinant.
Chacune des nouvelles de ce volume possède le même pouvoir ensorcelant. Vous aurez peur d’un petit singe en peluche qui joue des cymbales. Vous redouterez de voir surgir le fantôme d’un camion. Vous saurez de quoi est capable un naufragé solitaire, lorsque la faim le tenaille et que la drogue décuple son courage.
L’art de Stephen King est de faire surgir l’effrayant ou le surnaturel au cœur d’un monde rassurant et prosaïque. Les superbes décors du Maine, où vit Stephen King, se révèlent une fois encore peuplés de sortilèges et de malédictions ?

 

Mon avis:

Lu il y a très longtemps, je n'avais qu'un vague souvenir de ce recueuil de nouvelles. L'année ayant encore été plutôt compliquée de mon côté, la lecture a été étalée sur des mois entiers, ce qui n'aide en rien!

J'avoue être très mitigée... Je ne vais pas décrire nouvelle par nouvelle et essayer de synthétiser le tout afin de rendre compte de mon avis.

 

Beaucoup ont dû être écrites à des périodes totalement différentes car je trouve l'ensemble vraiment hétéroclyte.

Le style 'King' que l'on connait aujourd'hui, comme un art pour moi, cinglant, angoissant, psychologique, étrange, développé et parfois bluffant est là, notamment dans 'Brume', 'Le singe', 'L'excursion', 'Nona', 'Le goût de vivre', 'Le camion d'oncle Otto', 'Mémé', 'La ballade de la balle élastique' et 'Le chenal', plus ou moins maitrisé.

J'ai malheureusement été déçue par pas mal de choses dans les autres nouvelles. Certaines sont vraiment dans les premières car on sent que le style n'est pas encore défini, les histoires sont parfois sans aucun intérêt (ou alors je n'ai vraiment pas compris le fond de sa pensée!); d'autres ne sont pas encore assez abouties, les personnages peu développés, les descriptions trop courtes, ce qui manque de me plonger dans le décor à 100%.

Malgré ces fausses notes, j'ai fait de belles découvertes, avec des récits pour certains prenants, extrêmement bien menés et très bien écrits/décrits, un style très fluide que j'adore et que j'ai retrouvé avec plaisir! J'ai même adorer détester quelques personnages, ce qui veut bien dire que l'auteur a réussi à me toucher où il fallait.  Le psychologique est toujours très présent, et c'est un régal de suivre les réflexions des personnages, leurs cheminements, les évènements qui s'enchainent...

 

En définitif, encore une lecture instructive, avec de jolies découvertes, des récits vraiment touchants, avec de belles descriptions et une recherche du style, de l'emploi des bons mots qui font qu'à l'instant où on les lt, on voit la scène aussi clairement que les caractères d'imprimerie sur la page. Je réitère mon admiration pour ce grand auteur qu'est Stephen King...

 

Cette lecture compte pour le Challenge Stephen King 2014

Rédigé par Sabrina

Publié dans #Challenge, #Horreur

Repost 0
Commenter cet article