"Marche ou crève" Stephen King

Publié le 10 Décembre 2012

4e de couverture:

Stephen King sous le pseudo de Richard Bachman.
" Il m'a fallu du temps pour comprendre, mais c'est allé plus vite une fois que j'ai surmonté ce blocage mental. Marche ou crève, c'est la morale de cette histoire. Pas plus compliqué. Ce n'est pas une question de force physique, et c'est là que je me suis trompé en m'engageant . Si c'était ça, nous aurions tous une bonne chance. "
Ainsi Mc Vries définit-il l'horrible marathon auquel il participe ; marcher le plus longtemps possible, sans jamais s'arrêter, en respectant des cadences. Fautes de quoi, les concurrents de cette longue "longue marche" sont abattus d'une balle dans la tête.
Des cent concurrents au départ, il ne restera qu'un seul à l'arrivée qui aura, pour prix de son exploit, la possibilité de posséder tout ce qu'il désire. S'il désire encore quelque chose...

Mon avis:

Un livre qui me faisait de l'oeil depuis longtemps, que j'avais décidé d'intégrer à mon Challenge King 2012. Je l'ai lu assez rapidement finalement!
Je n'avais pas lu le 4e de couverture en le choisissant, une amie me l'avait évoqué, et du coup je me suis lancée tête baissée.
Nous arrivons donc dans aux côtés de Ray Garraty, un ado du Maine, qui s'engage pour la 'Longue Marche'. A la clé, un Prix.
Cent jeunes garçons qui s'engagent sur la route. Il ne doit en rester plus qu'un... Les jeunes sont encadrés par des militaires et doivent respecter des règles, sans quoi, ils prennent 'leur ticket', ou pour être claire: une balle dans la tête... S'ils s'arrêtent, s'ils tentent de s'échapper...

Pas de fioriture, nous entrons de suite dans le vif du sujet avec l'arrivée de Garraty sur la ligne de départ.
Et dès ce fameux départ, la tension est là et ne sera plus relâchée un seul instant. L'épreuve de force pour ces garçons est devenue une épreuve d'angoisse et d'horreur pour le lecteur.
Nous assistons, impuissant, à la longue descente en enfer de ces jeunes garçons. Il ne se passe rien, mis à part leur marche incessante, mais moralement, leurs cerveaux tournent sans arrêt.

J'ai été sidérée de voir que cette épreuve réunissait tous les Etats-Unis, les marcheurs supportés comme lors d'un Tour de France, vraiment ahurissant... Le public aime le côté morbide! King fait apparaitre ce que l'on a au plus profond de nous, ce côté malsain d'aimer voir la mort...
De même que l'on découvre l'état d'esprit des garçons qui évolue... Au départ, l'union fait la force, les garçons créent des liens, puis les choses changent... Le fond de l'homme est égoïste...

Un livre vraiment prenant, horrible, psychologique, qui nous emmène dans les profondeurs de la réflexion humaine face à la mort.

Quelques regrets néanmoins dans ce livre passionnant... J'ai été choquée de tant d'indifférence envers la mort, comme aux temps des jeux, des gladiateurs... La mise en scène de la souffrance, de la bataille pour la vie, le spectacle que cela suscite...
Et la fin... Je suis vraiment très déçue de la façon dont toute la tension retombe, en quelques lignes à peine!
C'est un 'défaut' que je trouve de plus en plus chez cet auteur, qui a pourtant une plume admirable et que j'adore lire! Mais les fins sont la plupart du temps lâchées d'un coup, sans plus d'explication, brusquement...

J'ai vraiment apprécié ma lecture, j'aime le style de King, ses thèmes, sa façon d'amener les choses, mais j'ai toujours une partie de moi qui n'est pas rassasiée!

Cette lecture compte pour le Challenge King 2012.

Rédigé par Sabrina

Publié dans #Horreur

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article