"La ligne verte" Stephen King

Publié le 25 Septembre 2012

http://www.livraddict.com/covers/32/32233/couv52159235.jpg

 

4e de couverture:

Paul Edgecombe, ancien gardien-chef d'un pénitencier dans les années 30, entreprend d'écrire ses mémoires. Il revient sur l'affaire John Caffey - ce grand Noir au regard absent, condamné à mort pour le viol et le meurtre de deux fillettes - qui défraya la chronique en 1932.
La ligne verte est le reflet d'un univers étouffant et brutal, où la défiance est la règle. Personne ne sort indemne de ce bâtiment coupé du monde, où cohabitent une étrange souris apprivoisée par un Cajun pyromane, le sadique Percy Wetmore avec sa matraque et Caffey, prisonnier sans problème. Assez rapidement convaincu de l'innocence de cet homme doté de pouvoirs surnaturels, Paul fera tout pour le sauver de la chaise électrique.

 

Mon avis:

 

J'avais ce bouquin en tête depuis fort longtemps, j'ai eu beaucoup d'occupations lorsque je l'ai commencé, dur de me mettre réellement dedans.

Cela dit, quand le temps m'est revenu, je l'ai dé-vo-ré!!!

 

King a vraiment un style particulier, que j'adore! Il sait donner les détails qu'il faut, quand il faut, doser juste ce qu'il faut pour tenir l'intrigue... Bref, un régal! Le type roman-feuilleton est original et donne un petit plus à cette histoire!

 

L'histoire... Qui est juste horrible...

Paul Edgecombe raconte ses années de gardien-chef au bloc E, sur 'la ligne verte', dernier passage avant l'exécution sur la chaise électrique; plus particulièrement l'année 1932, l'année de John Caffey. John était un grand Noir d'apparence très simplet, accusé du viol et du meurtre de deux petites filles. Retrouvé sur les lieux, hurlant, les petites dans les bras, sa culpabilité semblait évidente, il a été condamné à mort est a rejoint la ligne verte de Paul et son équipe.

 

Au préalable, Paul nous décrit l'ambiance du bloc E: ses collègues, sa vie personnelle, les prisonniers passés juste avant l'arrivée de John.

On découvre les personnages de Brutal, Harry et Dean, collègues dévoués de Paul, mais surtout, un Percy Wetmore inbuvable. Le genre de personnage qu'on déteste de suite et qu'on aime détester! Neveu d'un 'personnage haut placé', il a 'de l'influence' et en joue énormément, se donnant un air supérieur et se permettant d'agir selon ses pulsions malsaines et sadiques. Je ne vous gacherai pas le plaisir de lire ce qu'il va se passer, mais ça vaut la peine de lire!

 

On va découvrir le personnage de Delacroix, condamné pour meurtre. Ce petit homme arrive à attirer la sympathie malgré les actes horribles qu'il a commis des années plus tôt.

Mister Jingles est un personnage très particulier qui donne un intérêt certain et je ne vous en dirai pas plus!

On aura aussi le mauvais personnage de William Wharton. Un vrai méchant, imprévisible et donc dangereux.

 

L'amalgame de tous ces personnages implique une mise en situation totale grâce aux descriptions précises du narrateur, Paul. On s'y croirait vraiment, on s'imagine travailler avec lui, derrière son épaule, voir ce qu'il voit, entendre ce qu'il entend.

 

Et du début à la fin, on va découvrir les injustices de la vie, les obligations, les croyances et les espérances, la tristesse et l'impuissance face à certaines choses.

 

John Caffey se révèle doux comme un agneau malgré son gabarit de colosse. Un homme qui semble en permanence absent, pleurant en silence très souvent, semblant vivre dans un autre monde. Et Paul va finir par découvrir une chose inimaginable, épouventable même! D'une part, John semble avoir des 'pouvoirs' vraiment particuliers, d'autre part, ce n'est probablement pas lui le meurtrier des fillettes!

 

Tout ceci est raconté par le vieux Paul Edgecombe, résidant d'une maison de retraite se nommant Georgia Pines, où il a malheureusement rencontré un Percy Wetmore réincarné en la personne de Brad, un employé, ce qui créé une double histoire finalement!

 

Un livre brillamment mené, mais dois-je répéter que c'est du grand KIng? Un thème dérangeant, remettant en cause beaucoup plus de choses qu'il n'y parait, mais d'une tristesse indicible...

 

J'avais peur d'être déçue du livre après avoir vu - et aimé (que dis-je, adoré!) - le film, avec Tom Hanks dans le rôle de Paul, mais non! Cela ne m'a pas du tout déçue comme ce fut le cas de "La rédemption de Shawshank", nouvelle tirée de 'Différentes saisons'.

Le livre est grandiose et l'adaptation du film est tout à fait pertinente!

 

Bref, je recommande!!

 

Cette lecture compte pour le Challenge King 2012

http://1.bp.blogspot.com/-f_YwYILTnUU/Tu-zg2mNlcI/AAAAAAAAB50/BgI4yU-nzy4/s320/challenge+stephen+King+2012.jpg

Rédigé par Sabrina

Publié dans #Fantastique

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Mina 14/10/2012 10:48

Un titre dont je me souviendrai longtemps, comme beaucoup de King (^-^) Ravie que tu apprécies ; et, je confirme, les films sont vraiment très bien. Bonne poursuite du challenge =)