"Dôme" (Tomes 1 et 2) Stephen King

Publié le 6 Novembre 2012

 

 

4e de couverture:

Le Dôme : personne n’y entre, personne n’en sort. A la fin de l’automne, la petite ville de Chester's Mill, dans le Maine, est inexplicablement et brutalement isolée du reste du monde par un champ de force invisible. Personne ne comprend ce qu’est ce dôme transparent, d’où il vient et quand – ou si – il partira. L’armée semble impuissante à ouvrir un passage tandis que les ressources à l’intérieur de Chester's Mill se raréfient. Big Jim Rennie, un politicien pourri jusqu’à l’os, voit tout de suite le bénéfice qu’il peut tirer de la situation, lui qui a toujours rêvé de mettre la ville sous sa coupe. Un nouvel ordre social régi par la terreur s’installe et la résistance s’organise autour de Dale Barbara, vétéran de l’Irak et chef cuistot fraîchement débarqué en ville…

 

Mon avis:

 

J'attendais avec impatience de me lancer dans ces 2 pavés énormes et très récents de notre grand King. Loin de l'horreur habituelle, on est plongé dans du contemporain totalement réaliste d'une petite bourgade perdue dans un coin des Etats-Unis.

Là, ce sont les comportements humains qui sont étudiés à la loupe.

 

Le début nous met directement dans le bain avec la découverte d'une "barrière invisible" qui empêche toute entrée et sortie du territoire de Chester's Mill. De graves accidents permettent de constater ce fait et de lancer l'intrigue sur les chapeaux de roue, ce que j'ai beaucoup apprécié! Les habitants découvrent très rapidement qu'il s'agit en fait d'un dôme, recouvrant la petite ville.

 

En voyant le nombre de personnages au tout début, j'avais peur de ne pas me rappeler de tous, de confondre, de m'emmêler les pinceaux, mais c'était sans compter sur l'organisation parfaite de King dans sa présentation. Chaque personnage important nous est décrit, on passe quelques moments avec afin de bien s'en impregner.

On peut compter une bonne dizaine de personnages récurrents et bon nombre de secondaires ayant tout de même un rôle important à un moment précis.

Et si on a un trou de mémoire, un listing au début permet de remettre une identité sur un simple nom, bref, une excellente base.

 

L'histoire se lance donc sans perdre de temps!

L'effet du dôme révèle vite la nature profonde de chacun. On voit ainsi se mêler l'envie de pouvoir, la manipulation, mais aussi l'altruisme et le pragmatisme.

Nous voilà finalement plongés dans une bulle qui doit s'autogérer. Mais qu'est-il le mieux de faire? Asseoir sa domination par tous les moyens, quitte à duper tous les citoyens? Des divergences s'installent très rapidement, ainsi que des conflits politiques.

De plus, comprendre l'origine du dôme et la combattre de face parait une évidence pour certains, mais une très mauvaise idée pour un autre... Et également s'en suivent des problèmes météorologiques, le tout extrêmement bien documenté!

Les allusions à notre monde tel qu'il est aujourd'hui sont très pertinentes!

 

Chaque personnage agit différemment et on a vraiment affaire à des personnes atypiques. Les actes s'enchainent, tous plus dramatiques les uns que les autres à mesure que l'on avance! Je me suis prise d'affection pour le personnage principal, Barbie, un homme dont les principes et les réflexions sont intéressants. Quant à Big Jim Rennie, c'est le stéréotype parfait de l'homme qu'on déteste à l'instant où on le voit! Je ne ferai pas la liste de tout le monde et de mes impressions, mais les personnages principaux sont vraiment complets et complexes! Chacun a un truc particulier, des convictions, des réactions, qui font qu'on le catégorise rapidement et qu'on en a une image très précise.

 

En revanche, je ne pense pas que les 1200 pages étaient vraiment nécessaires... Je me suis beaucoup ennuyée au milieu du premier tome, et tout au long de ma lecture j'ai trouvé qu'il y avait vraiment trop de détails par moments qui m'ont 'coupée' dans mon enthousiasme.

Quant à la fin, j'avoue être vraiment déçue... Je ne m'attendais pas du tout à cela, j'ai l'impression d'avoir lu une leçon de morale finalement... Justifiée certes, mais j'espérais mieux concernant l'origine du dôme. J'ai le sentiment d'avoir vu une belle meringue monter, gonfler doucement, devenir appétissante, puis d'un coup, elle retombe...

 

Cela dit, la plume est toujours aussi agréable, King sait jouer avec les mots, la construction du texte, il mêle aussi bien des choses horribles que de l'humour, du sarcasme,... Bref, un texte vraiment très bien écrit!

Vraiment dommage cette fin... 

 

Cette lecture compte pour le Challenge King 2012


Rédigé par Sabrina

Publié dans #Fantastique

Repost 0
Commenter cet article